Suivre des sentiers battus depuis des millénaires.

Trans-humance signifie en latin « changer de terre ». Pour le berger, cela signifie aussi "changer d'herbe".

La transhumance en Provence est entrée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2023. Mais c’est depuis plus de deux mille ans que les pâtres envoient leurs brebis brouter l’herbe fraîche des alpages en été, afin que leur laine conserve leur blancheur et leur pureté. Des brebis toujours en plein air et qui broutent l’herbe fraîche des alpages très riche en vitamines, c’est une laine d’une qualité rare et exclusive, fine comme la soie mais résistante comme l’acier.

La transhumance est un mode de pâturage séculaire très résilient et participe au maintien de la biodiversité.

  • Les brebis transportent de nombreuses semences avec elle, qui permettront aux végétaux de se reproduire dans l’espace alpin.
  • Le pâturage des troupeaux dans des zones montagneuses peu accessible permet de conserver le paysage ouvert et évite la perte de biodiversité due au boisement.
  • Petite et légère, la mérinos d’Arles n’abîme pas le sol biodiversité et participe l’entretien des pistes en été et évite la formation d’avalanches en hiver.

Transhumer, c’est faire grandir la laine du futur et soutenir une économie circulaire.

Pour chaque pull et t-shirt acheté, plus d’un euro est reversé à l’association La Routo qui assure le balisage et la viabilité des pistes historiques de la transhumance en Provence. Ces pistes sont également celles du sentier de grande randonnée GR69, que la maison de la transhumance vous propose de découvrir (lien). Nous suivons VRAIMENT la production de nos vêtements de A à Z.